Adhérer à une AMAP

Article publié , mis à jour , dans AMAP.

Adhérer à une association pour le maintien de l'agriculture paysanne (AMAP) est un engagement très pertinent, et pas un bon plan pour acheter moins cher des légumes et des fruits de saison. Loin d'être un effet de mode écologique, le système des AMAP constitue un vrai engagement pour le soutien du monde agricole situé à proximité de sa ville de résidence. Ce type d'association à but non lucratif est une solution imparable pour s'alimenter sainement, à moindre coût et dans le respect des valeurs environnementales.

Pourquoi adhérer à une AMAP ?

A coup de publicité et de matraquage médiatique, l'industrie agro-alimentaire a réussi à amener le consommateur à s'alimenter à prix d'or avec des produits essentiellement surgelés dont la provenance est royalement tue. A ce tableau s'ajoutent des pratiques déviantes et de nombreux scandales alimentaires (OGM à outrance, gavage, viande de cheval, …). Les revues scientifiques médicales ne cessent d'alerter l'opinion publique sur le risque pour la santé de divers aliments produits dans des conditions douteuses.

Pour toutes ces raisons et bien d'autres encore, une organisation à visée écologique dénommée Alliance Provence a mené le combat de la réappropriation par les consommateurs des circuits de production et de distribution. Il est très intéressant d'avoir des aliments frais, produits à proximité de chez soi, et ce, dans le respect de l'environnement et de la santé des hommes.

Le consommateur est aussi heureux de savoir qu'en optant pour sa propre sécurité alimentaire, il vient en aide à un paysan pour qui l'AMAP est une aubaine pour mobiliser des fonds nécessaires à la pérennisation de son emploi et de son exploitation agricole. Avoir sa production achetée d'avance permet à ce partenaire de premier ordre de produire qualitativement. Ainsi, le consommateur « amapien » peut être assuré d'avoir régulièrement des aliments de bonne qualité et toujours frais.

Ces produits, s'ils sont des fruits et des légumes, peuvent varier selon la saison. Par exemple, en été, le panier peut être composé de cerises, de salades, de tomates, d'aubergines, de poivrons et de courgettes alors qu'à l'automne, on peut s'attendre à y trouver entre autres des quetsches, de l'oignon, du raisin, de la pomme de terre, du poireau et de la carotte. En hiver, ce sera plutôt des potimarrons, des navets, des choux, des pommes, des céleris, des noix, et au printemps, le panier peut être garni de fraises, de radis, d'asperges, de rhubarbes, etc.

Mais il n'y a pas que des fruits et des légumes distribués au sein d'une AMAP. Le système de partenariat peut s'étendre à des boulangers, à des éleveurs et à des artisans fabriquant des produits laitiers comme le fromage. Cela dit, le choix alimentaire est varié et tout dépend du dynamisme des fermiers et des amapiens qui s'unissent volontairement dans des contrats de solidarité. Et parlant de solidarité et de volontariat, il faut effectivement une bonne dose de motivation pour ne pas rougir mais plutôt accepter de partager ensemble les risques liés aux aléas de production et aux récurrentes difficultés climatiques.

Comment adhérer à une AMAP ?

Adhérer à une AMAP se traduit par une inscription dans une association qui existe et fonctionne déjà. Pour trouver une AMAP, il est prudent et judicieux de s'adresser premièrement à Alliance Provence, l'organe fédérateur, qui oriente le demandeur en tenant compte de sa situation géographique et éventuellement de ses choix.

Selon les critères préalablement définies par ce type d'organisation de consommateurs, il s'agit de s'inscrire sur une liste d'attente en vue d'intégrer la sphère des consommateurs. En général, il importe de s'acquitter d'une cotisation annuelle ou semestrielle en vue de bénéficier d'un approvisionnement hebdomadaire en fruits, légumes, pains, viandes et produits laitiers.

En pratique, l'adhérent doit d'abord prendre connaissance des objectifs et principes de base, des engagements qui seront les siennes. Il pourra ensuite matérialiser son acceptation en signant une copie de la charte des AMAP, tout en prenant soin d'y mentionner « lue et approuvée ». Après quoi viennent les étapes de l'acquittement des cotisations. Une fois l'adhésion bouclée, le consommateur devient de plein droit membre de l'association et peut alors participer à ses différentes activités.

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.